Sans défense.

Sans défense, souillé, psychologiquement. Sans défense, je donnerais tout pour la faire sortir, cette colère lancinante, de fond, qui bout, qui m’empêche de leur montrer.

Sans défense, dans mes sombres ruminations je souhaite le mal aux gens, qui se sentent heureux. Je veux détruire leur bonheur.

Je me sens moisir et lentement pourrir au fond d’un puits sous traitements.

Sortir de cet enfer serait le plus beau jour de ma vie, une action forte et utile, pour moi, mon avenir. Sans barrières.

Les trier.

Ces idées ces pensées tourmenté,

Les trier c’est cahiers de noirs carnets,

Les trier demain avant le pied au bord du nez,

Avant hier je triais et je triais pour entasser,

Accumuler ces bouts de phrasé tant mérité,

Pour une parole un geste amical et d’honnêteté,

J’irais tourner au fond d’un puit sans fond,

Pour me remettre le pied à l’étrier…

Réflexion.

Quand je pense à ces tumultes et désespérants conflits urbains,

Quand je pense à ces addictions sous couvert de culture soucieux du on dit,

Quand je pense à ces loups pleins de vertus perdus au coeur de l’hiver,

Je ne peux que m’associer à la décadence du monde troublé par des doubles visages serein d’été.